Waterwalls - Anom

Sortie le 30 avril 2020

K7 hyahya vdef.png

Après Silent Skrik, sorti en 2015, Anom est le second album - officiel - de Waterwalls, projet solo de Xavier Ridel. Ce disque est paru sans aucun effet d’annonce, sans clip ni single, pour conserver « la pureté d’un geste brut et instinctif, qui n’a ni visée commerciale, ni fondement auto-promotionnel. ».

Le titre d’Anom est inspiré du concept d’anomie, développé par Emile Durkheim (décrit comme un « mal de l’infini, un dysfonctionnement dû à la disparition de l'ordre social »), et il fait aussi - surtout - référence à Mona, la fille qu’évoque sans filtre quelques morceaux, dont la chanson-titre de l’album.

Ecrit, enregistré et mixé de manière entièrement solitaire, Anom est un album assez complexe, difficile à ranger dans une seule case. On y trouve du post-punk rageur, des ambiances quasi blues ou jazz, de l’électro pop / cold wave mélancolique, du folk éthéré, et de multiples incursions sonores (chants grégoriens pitchés, bruits de foule, extraits de films) ; qui apportent toutes une pierre nouvelle à la compréhension du disque. L'album, s’il conserve un aspect pop, tend surtout à garder sa part de sincérité et de profonde honnêteté, aussi bien sur la forme que sur le fond.

L'ensemble s’ouvre la tristesse sans âge de Strong, introduite par un extrait des Illuminations (le dernier recueil jamais écrit par Arthur Rimbaud), s’étend sur les paysages brûlés d’Anom avant de se clore sur un Out In The Cold cerné d’étoiles. C’est peut-être là le coeur de l’ensemble : observer de manière frontale le poids de la perte et d’un monde en flammes, pour réussir à se concentrer à nouveau sur la lumière.

-

Music, words & design : Xavier Ridel

spotify.webp
deezer.webp
bandcamp.webp
facebook.webp
instagram.webp

CD

367A4126.jpg

Personnalisez ce texte. Ajoutez votre contenu ou connectez les données de votre collection.

Acheter

Éco et Déco

367A4126.jpg

Personnalisez ce texte. Ajoutez votre contenu ou connectez les données de votre collection.

Acheter